Incorporer une startup n'est pas suffisant. Il faut l'organiser. L'organisation d'une société comporte plusieurs étapes, comprenant au minimum les étapes suivantes :

  • Organiser les résolutions des administrateurs (y compris l'adoption des règlements administratifs, la détermination de la fin d'un exercice financier, la nomination d'un comptable, le choix d'une banque et l'émission d'actions aux actionnaires).
  • Lettres de souscription pour les actionnaires (c'est-à-dire que chaque fondateur doit indiquer à la société le nombre d'actions ordinaires qu'elle doit émettre).
  • Paiements pour les actions souscrites (oui... vous devez payer vos actions, même si elles sont émises à un montant nominal).
  • Émission de certificats d'actions.
  • Les résolutions d'organisation des actionnaires.
  • Acceptations de mandats par les administrateurs.
  • Préparation des registres corporatifs.

Bien qu'il s'agisse d'un bon début, vos investisseurs attendront d'autres choses lorsqu'ils examineront votre livre de comptes. Jetez un coup d'œil à ces étapes facultatives, mais fortement recommandées :

  • Chaque fondateur doit signer un contrat de confidentialité et de cession de propriété intellectuelle. Pourquoi ? Parce que sans cela, les fondateurs détiennent la propriété intellectuelle et non l'entreprise.
  • Les investisseurs peuvent également exiger que chaque fondateur signe un contrat de fondateur (ou un contrat d'emploi) qui comprend des clauses restrictives, telles que des clauses de non-concurrence et de non-sollicitation, pour protéger la société contre le fondateur au cas où ce dernier déciderait de quitter le navire.
  • Enfin, chaque fondateur doit signer un accord d'acquisition (inversé) (également connu sous le nom d'accord sur les actions restreintes).
  • Vous envisagez d'attribuer des options à vos employés ? Autant adopter un plan d'options sur actions pendant que vous y êtes.

Enfin, il y a les conventions d'actionnaires (en supposant que vous ne volez pas en solo). Toutes les startups n'optent pas pour une convention d'actionnaires complète au moment de la création de l'entreprise car, il faut bien l'admettre, elle peut être un peu coûteuse. La décision d'aller de l'avant avec un accord d'actionnaires avant votre premier investissement devrait être prise après avoir parlé avec votre avocat.

Et lorsqu'il s'agit de votre première ronde de financement, l'investisseur peut simplement exiger que la convention entre actionnaires existante soit remplacée par la convention type préférée de l'investisseur (probablement un ou plusieurs des documents types de la CVCA). Soyez prudent - cela ne veut pas dire que le modèle de l'investisseur n'est pas bon pour les fondateurs non plus, mais vous devriez le faire examiner par votre conseiller juridique avant de le signer afin de comprendre dans quoi vous vous engagez.